Sayeh Sarfaraz, mémoire d’éléphant  du 14 novembre 2012 - 8 décembre 2012

Sayeh Sarfaraz, mémoire d'éléphant, 2012, vue d'exposition

 

 
pour son exposition solo à la galerie antoine ertaskiran, Sayeh Sarfaraz, artiste d’origine iranienne, propose une vaste installation où jouets, dessins et projection sont les principaux outils d’un langage apparemment naïf qui évoque les réalités de son histoire personnelle et les conflits politiques qui agitent les pays du Moyen-Orient. la galerie antoine ertaskiran est fière de représenter le travail de Sayeh Sarfaraz, tant les installations de l’artiste contribuent au positionnement politique et engagé de l’art actuel.


le titre de l’exposition, ‘mémoire d’éléphant’ fait directement référence à la mémoire collective de ces peuples meurtris par une violence quotidienne et par les dictatures. chaque œuvre se veut être la preuve et le témoin de cette situation politique. l’accumulation de petits objets, l’usage répété de l’écriture persane, la miniaturisation de scènes quotidiennes qui renvoient à des traditions artistiques perses ancestrales sont, pour Sayeh Sarfaraz, le moyen de traduire l’oppression subie aujourd’hui par ces peuples. même si le foyer familial semble être sécuritaire, la peur du monde extérieur et l’angoisse sont grandissantes.


en détournant les jeux d’enfants - train électrique qui tourne en sens inverse, maison de poupées aux portes de prison, guirlandes de fusils et soldats de papier, bonshommes lego et marshmallows en guise de fils barbelés - l’artiste utilise le monde rêveur de l’enfant afin de donner à voir une réalité crue et triste qui demeure universelle et reconnaissable. l’horreur en question est tellement indicible et vaste que seules la miniaturisation et l’esthétisation peuvent rendre le spectacle soutenable.


entre rêve et cauchemar, jeu et réalité, voyeurisme et surveillance, les repères sont brouillés. le spectateur, qui doit s’agenouiller ou épier pour découvrir des scènes dramatiques figées, est lui aussi surveillé. il devient le nouvel acteur de cette pensée collective qu’il se doit, à son tour, de transmettre et de témoigner.
 
originaire de Chiraz, la capitale culturelle de l’Iran, Sayeh Sarfaraz a immigré au Québec et vit à Montréal depuis 2007, année où elle débute sa carrière artistique avec plusieurs expositions collectives. les qualités d’exécution, de réflexion et de recherche des œuvres de Sarfaraz en font un modèle pour la jeune création artistique. à plusieurs reprises, son travail a fait l’objet d’articles de presse et de reportages (le Radar, Radio Canada, Cambridge Time, Cyberpresse, Arthur press, Mirror Montréal, Ratsdeville). depuis 2010, elle a réalisé 8 expositions personnelles en France, en Allemagne, à New York et au Québec. son travail a obtenu de nombreuses récompenses et bénéficié de 5 bourses de recherche. Sarfaraz a été résidente à la fonderie Darling à Montréal en 2011.

retour à la liste